•  

    Les premières buttes sont consacrées aux oignons, échalotes et l'ail.

    En effet, cette famille végétale n'aime pas du tout avoir les racines qui baignent dans l'humidité. Les buttes doivent permettre un meilleur drainage lors des précipitation, un meilleur réchauffement, par conséquent, une meilleure croissance et santé de tout ce petit monde.

    Les semences ont préalablement bénéficié d'un bain d'extrait de valériane dilué et dynamisé, afin de favorisé la croissance de ces semences.

    Avant la plantation, nous avons épandu, à très faible dose, du lithothamme, un amendement calcique qui permet d'apporter à cette famille botanique, un équilibre favorable à sa croissance.

    Il faudra patienter jusqu'en août pour la récolte.

    D'ici là, nous devrons être vigilants car les campagnols rôdent, avec l'humidité de nos contrées, les maladies cryptogamiques risquent de s'attaquer à nos cultures.

    Un gros travail d'entretien s'annonce, car, après la prairie, la repousse de nombreuses plantes "indésirables" est inévitable : pissenlit, renoncule, mouron blanc et, certainement l plus difficile à éradiquer, le chardon !

    Les oignons sortent de terre

    Oignons, ail et échalotes

     

     


    votre commentaire
  •  

    Nous avons profité de l'hiver pour affiner le design de la ferme en mettant à profit nos observations.

    Design :  ce mot  signifie à la fois conception, aménagementplanification et organisation. Le design convoque l'espace et le temps (la durée).

    Les principes de la permaculture nous ont permis de structurer notre approche, nous verrons comment évoluera ce design en fonction des observations, des interaction et des rétroactions à venir.

    Design de la ferme

     

    Avec le retour des beaux jours, nous sommes aux champs une grande partie de nos journées.

    La priorité est au travail du sol, nous mettons en place nos "jardins" (c'est le nom donné aux 8 parcelles que nous mettons en culture cette année).

    Après avoir "cassé" la prairie, nous formons des buttes de culture permanente de 18 m de long et de 75 cm de large, il y en a 7 par jardin.

    Les buttes sont formées à l'aide d'une charrue rotative, de marque "Berta", attelée au motoculteur. Cet outil extrait la terre sur environ 35 cm de profondeur et la projette sur le côté, formant ainsi la butte. La finition se fait au râteau. C'est un des rares usages que nous avons du motoculteur, une petite concession à notre souhait de devenir de moins en moins dépendant des énergies fossiles.

    Certaines de ces buttes de culture seront paillées avec les matériaux issus de la ferme. A terme, toutes les buttes devraient recevoir un paillage.

    Vue de "l'hélice" de la charrue rotative

    C'est le printemps !

    Ce type de culture sur butte favorise le réchauffement et le réssuiement de la terre.

    Entre chaque butte, un passe-pied permet de réaliser les divers travaux de saison (semis, repiquage, binage, récoltes… ). Ce passe pied doit être régulièrement désherbé manuellement pour éviter un enherbement qui risquerait d’envahir les cultures.

    Les buttes sont pulvérisée avec un extrait fermenté de consoude et d'achillée millefeuilles pour stimuler la vie du sol après le traumatisme qu'il a subit.

    Les premières buttes sont consacrées aux oignons, échalotes et l'ail. Les semences ont préalablement bénéficié d'un bain d'extrait de valériane dilué, afin de favorisé la croissance de ces semences.

    Avant la plantation, nous avons épandu, à très faibles doses, du lithothamme, amendement calcique qui permet d'apporter à cette famille botanique, un équilibre favorable à sa croissance.

    Il faudra patienter jusqu'en août pour la récolte. D'ici là, nous devrons être vigilants car les campagnols rôdent, avec l'humidité de nos contrées, les maladies cryptogamiques risquent de s'attaquer à nos cultures.

      Les buttes une fois montées

    C'est le printemps !

     


    votre commentaire
  • Comme une marmotte, notre blog se réveille d'un long sommeil d'hiver.

    Depuis notre dernier marché à la ferme, notre activité agricole a vécue au ralenti... c'est de saison !

    Au boulot !

    Blog en sommeil... Réveil en douceur !

    Plan de culture, contacts avec les fournisseurs, devis, achats divers... Le travail ne manque pas, mais n'a rien de très excitant pour "nourrir" cette chronique.

    Alors, au travail ! Du champ au clavier... en attendant que la formule "du champ à l'assiette" ne s'incarne de nouveau !

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires