•  

    ENORMES !

    Sont t'y pas beaux mes poireaux !

    En cette fin de saison, nous sortons, à grand peine, les derniers poireaux de la saison.

    Notre terre est généreuse, l'hiver clément, la variété devait être excellente ("Atlanta"), le résultat est au-delà de nos espérances.

    Nous en avons produit environ 5000 cette saison.

    Une partie a été vendue à la ferme, une autre à la restauration collective de St Georges et puis, sous la forme de "mini poireaux" (nous ne gardons que le cœur, la partie la plus fondante) au restaurant.

      Ce restaurant c'est le château de Bois Guy à Parigné, un lieu magnifique labellisé Relais du silence (une référence de qualité), qui propose une cuisine originale, d'inspiration danoise (ses cuisiniers sont originaires de ce pays).

    Nous avons conservé les hampes florales, espérant qu'après murissement, elles nous procurent la semence de la saison 2014.

    Sont t'y pas beaux mes poireaux !

     

     


    votre commentaire
  •  

    Connaissez-vous le sun trap ?

    Non ce n'est pas la dernière danse à la mode, ni le nom d'un nouvel herbicide de Monsanto !

    Comme vous l'avez remarqué, c'est de l'anglais et ce mot pourrait être traduit par : piège à soleil.

    Késako ?

    C'est une des propositions de la permaculture, un "design" particulier qui devrait nous permettre de capter le maximum d'énergie solaire, protéger les cultures choisies des vents dominants et des vents froids.

    Nous souhaitons installer tout un cortège de végétaux, de l'arbre à la plante couvre sol, qui bénéficieront, d'ici quelques années, d'un microclimat favorable à leur croissance.

    Situé à l'ouest de la prairie, ce sun trap sera complété de haies fruitières dans l'axe est/ouest de la prairie.

    Voir sur le plan de la ferms ICI

    Ouvert au sud, imaginez un grand fer à cheval, avec, sur sa couronne, les futurs grands arbres et dans son cœur, des arbres fruitiers plus fragiles et d'autres plantes gourmandes en lumière et chaleur.

    Schéma d'un sun trap

    Création d'un suntrap

    Pour le moment, nous y avons planté des arbres fruitiers originaires d'Amérique du nord : pacaniers (arbre qui produit des noix de pécan), asiminiers, le paw paw tree des indiens (dont le fruit est une grosse papaye) et plaqueminiers (dont le fruit est le kaki).

    Comme tout design, il s'inscrit dans le lieus (avec toutes les interactions possibles) et dans le temps.

    Un peu de patience et nous devrions déguster les premiers fruits d'ici 5 ans (kaki et asimines) et... 20 ans pour les pécans !

    D'ici là, nous pourrons compter sur les sureaux, cassis, framboisiers, groseilliers, ainsi que des plantes aromatiques et légumes vivaces.

    Le suntrap, vue nord/sud

    Création d'un suntrap

    Mise en terre d'un pacanier

    Création d'un suntrap

    Mise en terre d'un paw paw

    Création d'un suntrap

    L'idée est, à terme, de mettre en place une petite "forêt comestible" qui sera en libre cueillette et qui permettra d'augmenter très sensiblement la biodiversité alimentaire de la ferme et d'offrir aux abeilles une nourriture abondante en toute saison.

    Nous devrions implanter, progressivement, ce type d'association de plantes s'étageant du sol aux "cimes", 7 niveaux qui optimisent l'utilisation de l'espace et les services que les plantes se rendent entre elles dans cette combinaison.

    Création d'un suntrap

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires