• Conséquences de la grêle du 24 juillet

     

    La récolte et la transformation de prunes (confitures), devait commencer cette semaine...

    ... Et c'est la catastrophe !

    Les 6 pruniers du verger, regorgeaient de fruits, la récolte s'annonçait excellente cette année (il n'y avait qu'une dizaine de prunes l'été dernier !).

    Aujourd’hui, le constat est amer : il n'y aura quasiment pas de prunes à cueillir cette année.

    La violence de la grêle est passée par là, les fruits impactés n'ont pas tardé à se couvrir de moisissure. Les branches étant très chargées, on observe de véritables grappes de prunes, la présence de fruits contaminés a vite entrainé la contamination des autres.

    Malgré un traitement d'urgence, des arbres du verger, après l'orage (à base de plantes et de lithothamme), rien n'a pu enrayer le "mal".

    Conséquences de la grêle du 24 juillet

    Adieu les délicieuses prunes, adieu les confitures... Adieu la vente espérée de nos préparations.

    Inquiets pour le reste des fruits, nous observons de très près l'état sanitaire des pommes et nous craignons que les mêmes causes produisent les mêmes effets.

    Conséquences de la grêle du 24 juillet

    L'impact des grêlons est parfaitement visible

    Conséquences de la grêle du 24 juillet

    Si le même sort attend les pommes,adieu gelées, confitures, compotes, tartes... Adieu, cidre et jus de pomme, adieu le simple et très sain plaisir de la pomme croquée.

    En attendant la maturation des fruits, nous croisons les doigts.

    Malgré l'enveloppe très résistante de la noix, les impacts sont bien marqués

    Conséquences de la grêle du 24 juillet

     

    Enregistrer


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :