•  

    Elles sont de saison, et même si cette année n'est pas un grand "cru", la pomme fait son retour dans notre quotidien.

    Intégré à la ferme, à 2 pas de la maison, un verger en pleine production nous tend ses fruits. Lors de nos premières visites de la ferme, la présence de ce verger nous a séduit. C'est un espace capable de nous procurer de l'abondance, la grande diversité de ses arbres nous réjouit et nous offre plein de possibilités.

    Après le défrichage sous le verger, la taille des pommiers

    Pom, pom, pom, pom !

    Depuis notre arrivée, nous avons défriché ce verger qui n'était plus entretenu depuis plusieurs années, nous n'avions plus qu'à nous baisser pour les premières récoltes. Une partie a pu être vendue en direct, pommes à couteau et à cuire, une autre partie a été transformée dans nos marmites, gelées, confitures et compotes, la plus grande partie a permis de faire une bon cidre fermier dont nous ouvrons régulièrement une bouteille.

    Étiquette de la cuvée de cidre 2013

    Pom, pom, pom, pom !

    Quelle chance de disposer de ces arbres plantés par nos prédécesseurs ! Une trentaine d'années ont passées, les pommiers produisent généreusement et comme les variétés, anciennes et locales, ont été très soigneusement choisies, nous pouvons bénéficier de tous ces fruits pour notre santé et nos papilles !

    Ne retrouvant pas trace de leur noms, nous sommes devenus adhérents de l'association locale des "Croqueurs de pommes".  Les passionnés de ce fruit nous ont permis d'identifier la plus part de nos variétés et nous accompagnent dans le greffage de nouveaux pommiers.

    Malgré la météo, la grêle du 24 juillet en particulier, nous avons un peu de fruits cet automne. Des variétés à cidre, que nous transformerons et des variétés dites "à couteau", que nous commercialisons depuis cette semaine, ainsi que d'autres que nous garderons jusqu'à maturité.

    Parmi les variétés récoltées, certaines se prêtent particulièrement bien à la transformation en gelées, confitures, compotes et chutneys, tandis que d'autres sont à apprécier crues garantissant saveurs et santé !

    Quelques unes de nos pommes, de gauche à droite :
    "Moussette", "Reinette grise", "Reinette rouge" et "Tête de brebis"

    Pom, pom, pom, pom !

    Nous proposons donc 4 variétés, anciennes et locales, dès à présent (voir photo) :

    • la "Moussette", petite pomme de forme légèrement conique, veinée de rouge, elle ne paye pas de mine, mais elle est croquante juteuse, avec une légère pointe d'amertume. La Moussette se prête bien à la cuisson,
    • la "Reinette grise" - Avec son allure de pomme pas encore mûre, cependant elle est excellente à croquer et très bonne à cuire. Même "punition" que pour sa cousine rouge, elle sera encore meilleure à déguster, à pleine maturité,  en janvier/février,
    • la "Reinette rouge" - Rouge rubis, fait de belles et bonnes gelées, pour la croquer il faudra attendre que sa maturation se termine en janvier/février,
    • la "Tête de brebis" - Avec sa forme conique si particulière, cette pomme ne donne pas envie de la croquer à pleine dents et pourtant,  elle est très bonne, juteuse et sucrée. Cuite elle vous donnera de bonnes compotes.

    Une fois passé l'hiver, un nouveau cycle recommencera, la floraison du verger annoncera la promesse de belles et bonnes récolte, pour peu que le ciel soit avec nous !

     

    Pom, pom, pom, pom !

     

    Retrouvez nos pommes, gelées, confitures et chutneys, ainsi que not'cid', chaque vendredi soir lors de notre marché à la ferme. Vous pouvez, aussi, nous passer commande en utilisant ce formulaire.

     


    votre commentaire
  •  

    Dans le design de nos jardins, nous avons prévu la création de buttes de cultures permanentes.

    Deux des buttes accueillent déjà des plantes aromatiques vivaces, que viennent compléter quelques annuelles. Elles sont situées du côté ouest de l'allée principale dans l'axe nord/sud, en bordure des jardins 3 et 4 et des jardins 6 et 7.

    Voir le plan de la ferme ICI

    Nous avons décider d'installer une petite culture de fraises qui viendra, dès le printemps prochain, compléter notre petite production de légumes et d'aromatiques.

    Pour préparer le sol, nous avions posé des bâches noires (bâches d’ensilage). La pose de cette couverture a permis de faire disparaître la végétation "indésirable" (en nourrissant la faune du sol) et de laisser une terre meuble.

    Avec les très bonne conditions météo des derniers jours, nous avons formé les 2 buttes qui complètent le design de l'allée centrale. Comme les précédentes, la charrue rotative a fait son travail, après un passage de décompaction à l'aide de la biobêche.

    La butte avant la finition au râteau

    Nouvelle butte pour les fraises

    Une finition au râteau et nous passons à l'étape du paillage. Un mélange de ce qui nous reste comme paille et de vieux foin, contenant un peu de vieux fumier de mouton. L'épaisseur de ce paillage est d'environ 5 cm, il assurera, tout au long de l'hiver une protection à cette butte, ainsi qu'aux fraisiers.

    Le paillage, reste de paille et de vieux foin

    Nouvelle butte pour les fraises

    Puis nous ajoutons une belle quantité de broyat composté (branches d'arbres, ronces, fougère et ortie). Ce broyat a mûri 6 mois, il est bien mycorhizé, d'une belle couleur noire, il sent bon l'humus de forêt et grouille de vie.

    Le broyat composté et sa bonne odeur d'humus forestier

    Nouvelle butte pour les fraisesNouvelle butte pour les fraises

    Les racines nues de certains plants de fraisiers sont pralinées (mélange de terre argileuse, de bouse de vache et d'eau) avant le repiquage.

    Il ne reste plus qu'à les repiquer, il y en a une centaine, de 3 variétés différentes : "Gento Nova", "Abricot" et "Kate".

    Cette culture de fraises restera en place 3 ans, puis sera régénérée par de nouveaux plants du même fruit.

    Comme les plants sont repiqués en quinconce, nous installerons des pieds de ciboulette et quelques bulbilles d'oignons qui nous restent. Ce sont 2 familles botaniques qui s'associent très bien, chacune bénéficiant à l'autre.

    Après cette étape, il nous reste à assurer un copieux arrosage pour permettre un bon "collage" des plants de fraisier avec la terre de la butte récemment créée.

    Carol en plein repiquage

    Nouvelle butte pour les fraises

    Il ne nous reste plus qu'à patienter pour cueillir les premiers fruits, ce qui ne devrait pas trop tarder compte tenu de la floraison d'une partie des plants et de la clémence de la météo. Mais les "vraies" récoltes seront pour 2015... Patience !

    La nouvelle butte de fraisiers faisant fac à celle des aromatiques

    Nouvelle butte pour les fraises

     Promis, photos à l'appui,

    nous partagerons avec vous la première récolte !

     

     


    2 commentaires
  •  

    Cette année nous testons, en particulier, 2 variétés exceptionnelles, à l'usage, elles sont devenues nos "pépites" :

    "Bleue de la manche", portrait :

    C'est une ancienne variété apparue dans le Cotentin au début du XXème siècle.

    Elle a un tubercule à la peau bleu foncé, sa chair est violet pourpre avec un liseré blanc et régulier dessiné immédiatement sous sa peau.

    C'est une pomme de terre tardive, son cycle de végétation est de 150 jours.

    Sa fleur est bleue et blanche, la tige et le germe sont d'un beau bleu marine.

    Une belle floraison, juste avant la grêle de fin juillet

    Focus sur les pommes de terre

    Cette variété originale à chair un peu farineuse, est très recherchée pour faire des chips ou des "crisps", comme disent les anglais. Elle permet de réaliser des salades colorées ou des décorations de plats car sa chair reste bleue à la cuisson. Elle convient également pour les soupes, les purées.

    Nous l'avons choisie car c'est une variété ancienne, peu banale, qu'il sera bien agréable de mettre en valeur au marché, comme à notre future table d'hôtes.

    Des "crisps", très jazzy... A kind of blue*

    Gros plan sur nos "pépites"

    Malheureusement, avec la grêle et ses conséquences, nous avons été obligés de faner beaucoup plus tôt que prévu (en principe, mi septembre).

    Les premières "bleues" sorties sont donc de petit calibre, elle n'auront pas eu le temps de grossir plus.

    Néanmoins, après un test réalisé ce soir, sa tenue à la cuisson est bonne et sa saveur excellente... Et quelle couleur !

    Crue, au premier plan, cuite au second

    Focus sur les pommes de terre

    la Corne de Gatte, portrait :

    Variété ancienne demi-précoce, originaire de Grande-Bretagne. Outre-Manche, elle est nommée "Pink Fir Apple".

    Elle doit son nom français à une adaptation du Wallon, "Cwène di Gatte", qui signifie "corne de chèvre".

    La pomme de terre "Corne de Gatte" est une variété très proche de la "Ratte" mais avec une peau rose.

    C'est une variété demi-précoce, son cycle de végétation est de 120 jours.Son rendement est très faible, sa culture délicate.

    Fine, longue, à chair savoureuse, c'est la pomme terre des "chefs" !

    Gros plan sur nos "pépites"

    Sa chair est ferme, très fine et fondante ceci associé à un goût savoureux aux notes de noisette et de châtaigne.

    Ses excellentes qualités gustatives et sa très bonne aptitude à la cuisson, la prédestine particulièrement pour les pommes vapeur, rissolées ou en salade, avec ou sans la peau.

    C'est la pomme de terre des "chefs"... Alors, à vos toques !

     

    *"A kind of blue" est un album de jazz de Miles Davis qui date de 1959.

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique