• Le zonage en permaculture... Le zonage à la ferme

     

    La permaculture nous offre des outils pour la création de notre activité agricole objectif :

    créer un écosystème alimentaire

    durable et résilient

    La création d'un design est une étape essentielle. Après avoir observé la ferme durant une, après avoir noté puis mis en lien (approche systémique) toutes ces observation, ces la première marche consistant à établir un zonage.

    C'est un travail qui permet d'articuler 3 approches qui nous paraissent indissociables :

    Le zonage en permaculture... Le zonage à la ferme

     

    Rappel de la définition du mot design :  

    c'est à la fois conception, aménagementplanification et organisation. Le design s'inscrit dans l'espace et dans le temps. Il permet de mettre en œuvre l'éthique de la permaculture.

    Le zonage est une sorte de planification qui va dessiner le futur "paysage comestible" de la ferme. Il tiendra compte des différents éléments qui la compose et du rapport que les activités entretiendront avec ces éléments.

    Le zonage doit permettre le placement optimal de chaque élément au sein d'un système dans lequel on analyse les flux d'énergie crée par les activités de la ferme. Il prend en compte l’attention et l’énergie humaines nécessitées par un système.

    Sous forme graphique, il met en lumière le la circulation des flux d'énergie. Généralement il est présenté de 0 à 5 selon la logique suivante :

    zone 0 : la maison, ou le centre des activités concernées par le design.

    zone 1 : la zone ou l’accès est intensif, quotidien, le besoin d’observer et d'interagir est important

    On y situe, en général : le potager avec les plantes aromatiques et médicinales, les abris de culture (serre,  châssis), le compost, l'accès à l'eau (mare, puits ou stockage de d’eau).

    zone 2 : cette zone accueille la la basse-cour,  la distribution et/ou le stockage de l'eau, les cultures nécessitant un entretien régulier (irrigation, désherbage, mulching… )

    zone 3 : les cultures ou prairies produisant de la biomasse (fourragère, si présence animale, pour le mulching), aux vergers, aux cultures nécessitant un mulching occasionnel, les haies ou buissons (brise-vent, fourrage pour les animaux).

    zone 4 : c'est une zone mi sauvage, qui exige peu d'intervention, on y trouve des arbres utiles (bois de chauffage, bois pour broyant), on y cueille des plantes sauvages comestibles et médicinales ou tinctoriales, les "gros" animaux s'y trouvent (vache, vache, cochon, mouton, chèvre… ). Les animaux doivent pouvoir s'y  nourrir de façon autonome. La présence de l'eau peut y être nécessaire.

    zone 5 : c'est la zone "sauvage", zone de taillis, bois ou forêt, ou zone de reforestation, les animaux "sauvages" peuplent cette zone, les animaux d'élevage peuvent y "séjourner" pour débroussailler ou entretenir une lisière, s'y nourrir en fonction de la présence d'une ressource (châtaignes, glands, ronces... ). La présence de l'eau peut y être nécessaire.

     

    Le zonage en permaculture... Le zonage à la ferme

     

    Chez nous, le zonage est double pour les zones 0, 1 et 2.

    Voici comment il devrait se décliner :

    • Zone 0 : nous prévoyons 2 zones n°0. La maison elle-même et la grange qui devient durant 5 à 6 mois un second lieu de vie. La grange permet le rangement des outils, le stockage des légumes et pommes et la vente des produits. L'eau y est présente.
    • Zone 1 : les jardins et les éléments nécessitant une attention quotidienne et soutenue. 2 zones n°1 sont dessinées, une devant la maison (futur jardin des simples) une seconde devant la grange (les jardins de production de légumes)
    • Zone 2 : Les vergers et la basse-cour, le compost. 2 zones n°2 sont prévues, à partir du verger existant (pommiers) et du futur verger diversifié.
    • Zone 3 : La prairie et les céréales. Une partie des talus et haies, zones de cueillettes.
    • Zone 4 : Les talus et les haies de clôture. Cette zone est dédiée aux plantes indigènes. C'est une zone de cueillette pour l'alimentation et les soins. Cette zone permet la production de biomasse (foin), fougère et de bois (chauffage et broyat)
    • Zone 5 : l'espace "sauvage". L'intervention humaine se limite à la récolte de plantes utiles spontanées, un prélèvement de bois. A terme, la présence d'animaux domestiques pourra s'y avérer utile.

     

    Le zonage en permaculture

     

     

    Enregistrer

    Enregistrer


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :