•  

    Enthousiaste à l'idée d'avoir cueilli de l'ail des ours, une personne est venue à la ferme pour partager sa découverte et s'assurer d'avoir, dans son sac, la plante tant convoitée.

     

    Identifier l'intru... Question piège !

     

    Pour les non initiés, l'ail des ours pousse dans le même milieu que l'arôme tacheté Arum maculatum L. Hors, cette plante, est une toxique redoutable.

    Revenons sur la photo, de gauche à droite : ail des ours, arôme au premier stade de développement, arôme au deuxième stade (la forme lancéolée est bien marquée), arôme à un troisième stade (les taches noires apparaissent).

    Toutes ces feuilles ont été cueillies le même jour (le 13 mars) sur le même lieu... Alors, faites bien attention, on ne s'improvise pas cueilleur sans un minimum maximum de précautions !

    Notre cueilleur néophyte est reparti dépité, mais soulagé, dans son sac il n'y avait pas une seule feuille d'ail des ours... que de l'arôme !

     

    Au cas où...

    Centres antipoison de France :

    ANGERS 02 41 48 21 21

    BORDEAUX 05 56 96 40 80

    LILLE 0800 59 59 59 

    LYON 04 72 11 69 11

    MARSEILLE 04 91 75 25 25

    NANCY 03 83 22 50 50 

    PARIS 01 40 05 48 48

    STRASBOURG 03 88 37 37 37

    TOULOUSE 05 61 77 74 4

    Vous pouvez retrouvez cette liste sur :

     

       


    votre commentaire

  • La consoude Symphytum officinale, c'est la plante qui consolide et ressoude. Elle fait partie de la grande famille des boraginacées, comme la bourrache, la pulmonaire ou le myosotis.

    Pendant des siècles, nos ancêtres se sont servis de ses racines pour préparer des baumes soignant les plaies, les contusions, ainsi que les fractures. La recette du baume est iCi.


    La consoude tient son nom du latin consolida, celle qui consolide la peau, les tendons, les ligaments et les os. Ses propriétés cicatrisantes sont dues à la présence en abondance d’allantoïne, une substance qui contribue au renouvellement cellulaire.

    La consoude, cette méconnue !

     

    La consoude est une excellente plante comestible. Elle est particulièrement douce au printemps, les jeunes feuilles peuvent être dégustées en salade. Elle entre dans la composition de notre salade mi-sauvage.

    Les gourmands connaissent le filet de sole végétale, préparé avec des feuilles de consoude cuites en beignets. Elle se consomme en soupe, en gratin, en quiche ou en omelette.

    En plongeant ses racines extrêmement profondément, la consoude a pour fonction de remonter des minéraux à la surface, comme la potasse. En permaculture, on classe la consoude parmi les accumulateurs dynamique (comme le pissenlit ou l'oseille). Elle trouve particulièrement sa place dans les guildes au pied des arbres fruitiers.

    Une brassée de consoude permet de préparer un engrais liquide, aux vertus semblables au purin d’orties, avec une concentration particulièrement importante de potasse. Récupérez-les après filtration, elles feront un excellent activateur de compost. 

    Voici un tableau présentant les différents constituants de la consoude, utilisée comme engrais, en comparaison d'un fumier :

      % eau % azote % phosphore % potasse C/N
     fumier  76  0,64  0,23  0,32  14
     consoude fanée  75  0,74  0,24  1,19  9,8
     compost de consoude  32  0,55  0,91  3,04  7,8
     compost  76  0,5  0,27  0,81  20

    Source : Hills, (1955 - H.D.RA)

     

    Recette : placez 1 kg de plantes dans 10 litres d’eau, laissez fermenter 15 jours à 20°C, filtrez. Diluez cet engrais dans de l’eau à 5 ou 10 % et versez au pied de vos plantes, en particulier vos arbres fruitiers.

    Ses fleurs de la consoude attirent les pollinisateurs, en particulier, les bourdons en grand nombre.

    Sur la ferme, nous avons installé une pépinière de consoude officinale et d'une consoude hybride, la bocking 14. C'est cette dernière que nous divisons pour l'installer au jardin, sans risque d'une diffusion incontrôlable. Elle nous sert en paillage direct sur nos cultures ou au pied des arbres.

    Hills, chercheur anglais de la H.D.R.A. nommera cette consoude "instant compost"... le compost instantanné !

     

     

    Enregistrer

    Enregistrer


    votre commentaire
  •  

    Avec 2 années de recul, voici un récapitulatif des plantes sauvages et cultivées que nous cueillons, au fil des saisons,  pour vous* :

     *Les plantes présentées dans les petits diaporamas sont dans l'ordre de présentation des listes.

     

    Les 30 "sauvages" feuilles :

     

    • bourse à pasteur
    • mouron blanc
    • plantain lancéolé
    • pissenlit
    • plantain corne de cerf
    • ail des ours
    • lierre terrestre
    • oseille des prés
    • matricaire odorante
    • lamier pourpre
    • achillée millefeuilles
    • petite oseille
    • pulmonaire
    • alliaire
    • violette
    • mâche
    • primevère
    • sedum reprise
    • nombril de vénus
    • stellaire holostée
    • fenouil
    • marguerite
    • gaillet gratteron
    • grande passerage
    • consoude
    • pâquerette
    • cardamine hirsute
    • mauve sylvestre
    • épiaire
    • chénopode blanc

     

     

     

     

     

     

     

     

    Salade mi-sauvage, plus d'une cinquantaine de plantes !

     

    Les 30 "cultivées" feuilles :

    • roquette
    • bourrache
    • pimprenelle 
    • cassis
    • capucine
    • persil
    • cerfeuil
    • menthe(s)
    • arroche rouge
    • agastache
    • origan
    • ciboulette
    • coriandre
    • fenouil commun
    • livèche
    • betterave
    • navet
    • renouée odorante
    • basilic vert et pourpre
    • daïkon
    • mauve de Mauritanie
    • cresson alénois
    • chou Daubenton
    • blette
    • céleri vivace
    • fenouil bronze
    • shiso
    • mélisse citronnelle
    • oca du Pérou 
    • sarrasin vivace

     

     

     

     

     

     

     

     

       

    Salade mi-sauvage, plus d'une cinquantaine de plantes !

     

    18 fleurs :

     

    • alliaire
    • coriandre
    • fenouil
    • mauve
    • carotte sauvage
    • hémérocalle

     

    • bourrache
    • mâche
    • violette
    • cardamine hirsute
    • cerfeuil
    • consoude
    • capucine
    • soucis
    • onagre
    • romarin
    • tagète
    • pulmonaire

    Salade mi-sauvage, plus d'une cinquantaine de plantes !

     

    A ces plantes "indigènes", il faut ajouter  récoltées en baie du Mt Saint-Michel durant le mois de juin et le début juillet .

     

    Les 5 "sauvages" de la baie :

     

    • aster maritime
    • arroche prostrée
    • obione
    • soude maritime
    • arroche maritime
    • roquette sauvage

     

    Salade mi-sauvage, plus d'une cinquantaine de plantes !

     

    Si cette liste peut vous servir de source d'inspiration pour vos cueillettes

    et assouvir votre gourmandise,

    nous en serons très heureux !

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique