• Permaculture

    Nous la découvrons en 2006, c'est le choc !

    Nous étions déjà inspirés par des pensées qui nous ramènent toujours à la question : mettre notre intuition, nos intentions en cohérence avec nos actes. Aller au jardin, c'est, pour nous, se mettre au travail sur soi, en mouvement, au rythmes de la nature.

     

    La lecture de Bill Mollison et celle de Fukuoka ouvrent nos esprits, tracent la piste sur laquelle nous nous sommes aventurés pour co-créer avec la nature ce lieu nourricier et accueillant.

    Depuis 10 ans, nous expérimentons, observant en interagissant. Nous nous considérons toujours comme des apprentis, il y a tant à découvrir, tant à apprendre ! Mais en faisant, en agissant, nous percevons plus de fluidité dans notre approche, la confiance s'installe et, de plus en plus souvent, le lâcher prise prend la place de la volonté de contrôler, maîtriser, ordonner.

    Comme un mantra, nous nous rappelons :

     

    prenons soin de la terre

    prenons soin des humains

    partageons avec équité

     

     

  •  

    Dans le cadre des actions de formation d'Accueil Paysan 35 , nous accueillerons, le 31 mai prochain, un groupe d'agriculteurs, acteurs ruraux et porteurs de projets, intéressés par l'approche permaculturelle que nous développons.

     

    Découvrir la permaculture et pratiquer sur sa ferme

     

    Cette formation sera déclinée sur 3 journées.

    Cette première journée permettra de "défricher" le terrain "théorique" et de conduire une visite de la ferme avec des lunettes permacoles.

     

    Petit rappel, en préambule, pour limiter la frustration que pourrait générer cette journée : 

    la permaculture n’est pas un mode de production...

    Aucune "recette" ne sera donc proposée !


    Nous laisserons donc, volontairement cette question à la marge. Nous ne l’aborderons qu’à travers les choix que nous avons faits, avec toutes les limites que cela suppose, en tenant compte des expérimentations en cours.


    Nous ne proposons aucun modèle...

    ...chacun doit créer le sien, là où il pose son cœur et sa valise !



    Nous vous proposons d'articuler "théorie" et "pratique":

    • en travaillant sur la méthode de conception et les choix que nous avons faits
    • en les différentes espaces de la ferme pour lier "théorie" et mise en pratique

     

     

    Comme nous l'avons précisé, nous passerons rapidement sur les modes de production des légumes annuels.
     

     

    Plan de la ferme, design en cours et projets

    Journée permaculture à la ferme le 25 novembre

     
    Pour donner du grain à moudre, voici quelques ressources consultables concernant la ferme :

    document de présentation de notre projet
    une carte heuristique pour avoir une vision globale de notre projet
    et, bien évidement, les diverses pages de notre blog !

    A l'usage, la carte heuristique ou mindmapping, s'avère un outil indispensable pour noter, organiser, lier, archiver, communiquer… Bref, l'essayer c'est l'adopter !
    Nous avons mis en ligne une carte rapidement réalisée pour vous. Quotidiennement, nous utilisons le logiciel Xmind, qui est très complet et gratuit (en version de base).

    En vrac, quelques ressources qui nous inspirent, il y a à prendre et à laisser, à vous de faire votre tri :

    Stefan Sobkowiak, iCi et 

    Konrad Schreiber, maraîchage sur sol vivant

    Steve Read, une deuxième partie à chercher sur youtube

    Christophe Köppel, 2 autres parties à chercher sur youtube

    Emila Hazelip

    le jardin des Fraternités ouvrières 

    l'arpent nourricier 

    "pearltrees" sur la permaculture

    "pearltrees" sur Gertrud Frank 

    Plants for a futur ou PFAF (en abrégé)… site anglais… mais incontournables ressources pour trouver du végétal comestible vivace adapté à notre climat

    Certaine de ces vidéos sont déjà célèbres… mais on ne sait jamais !

    Au terme de cette journée, nous ferons le point sur les ressources complémentaires qui vous intéressent et que nous pourrions partager (adresses de fournisseurs, bibliographie, fermes à visiter... ).

    Si cette journée vous motive voici le contact pour vous inscrire auprès d'Accueil Paysan :

    Céline Warnery :

    formation@accueil-paysan-en-bretagne.fr

    02 99 77 09 53

    Cette formation est éligible VIVEA.

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Comme chaque année, nous participerons au "Permaculture Day" en ouvrant la ferme à la visite

     

     

    Permaculture Day, le dimanche 6 mai

     

    A cette occasion, nous ouvrons, sur réservation, notre ferme aux visiteurs.

    Au programme, de 9h30 à 18h, au choix : visite ou ateliers

    visite de la ferme :

    • notre design permaculturel (secteurs, analyse fonctionnelle, zonage... )
    • jardin potager sur buttes permanentes, les vergers
    • les interactions sur la ferme (maison, verger, potager, prairie, haies...

    Durée de la visite : 1h30

    Départ de chaque visite et des ateliers à 9h30 - 11h30 - 14h30 - 16h30

     Tarif : participation libre, mais souhaitée !

    Lieu :

     

    Pour réserver, plusieurs possibilités :

     

    Permaculture Day, le dimanche 6 mai

     


    votre commentaire
  •  

    Bill Mollison, en 1991, écrit un texte  intitulé "Phases d’abondance". Il y décrit les phases de production pour les trois premières années de l’établissement d’une ferme en milieux tropical ou sous-tropicale à l’aide de la permaculture. Regardons ces phases et examinons comment cela se traduit dans notre climat et comment nous avons adapté ces principes dans notre écosystème.

     

    Les phases d’abondance
    Première année :

    c’est l'abondance, la diversité des différentes espèces qui sont implantées sur le site dans de nombreux essais afin de voir ce qui  est le mieux adapté à notre site. C’est aussi le moment d’expérimenter différentes approches de culture (implémentation/associations/maintenance). La récolte est modeste, mais représente une part  d’aliments de qualité répondant à nos besoins.

    Deuxième année et troisième année (pour les petits fruitiers) :

    c'est la phase où commence une forme d'abondance du matériel de multiplication*.

    Nous commençons à mieux nous représenter  :

    • ce qui croît le mieux (le plus vigoureux)
    • ce qui est le plus résistant (ravageurs/maladies/rusticité)
    • ce qui est le meilleur du point de vue du goût
    • ce qui est le plus facile à récolter, stocker/conserver
    • ce qui peut être implanté en associations/guildes
    • l'itinéraire technique pour chaque espèce ou variété particulière

     

    A cette phase, nous sélectionnons et propageons ces espèces en quantité suffisante pour atteindre nos objectifs de production future. À partir de ce moment, le nombre d’espèces diminue puisque nous retenons seulement celles qui sont le mieux adaptées sur la ferme. Lorsque nous créons un système complexe, il finit toujours par se simplifier. La récolte est plus abondante, même si une partie de celle-ci servira à la multiplication. C’est le moment de perfectionner nos techniques (prélèvement, plantation, irrigation, récolte, taille...) afin de mieux prendre soin des plantes qui ont survécu tout en étendant notre zone de plantation (dans les haies fruitières, ou en guildes autours des grands fruitiers, par exemple).

     

    Les phases d’abondance

    * selon les espèces : marcottage, bouturage, prélèvement d'éclat de racine, semis spontanés...


    Troisième année et les années suivantes :

    c’est l'abondance des rendements, en particulier lorsque les arbres fruitiers commencent à produire. La troisième année est celle de la reproduction/plantation en grande quantité des espèces qui ont le mieux produit. C’est donc le moment idéal pour démarrer une pépinière afin de reproduire les plantes qui ont démontré un fort potentiel dans notre territoire (conditions pédoclimatiques). Une partie de ce qui se retrouve dans la pépinière peut aller à la vente, par exemple, être troquée ou donnée. À cette étape, nous avons la possibilité de produire une bonne partie des produits afin d’augmenter notre revenu et, surtout, d'augmenter les capacités de résilience de notre écosystème.

    Cette année, nous avons pu, ainsi, faire nos choix après les premières récoltes des variétés nouvellement implantées, cassis, framboises, myrtilles et baies de mai. Il nous reste, maintenant à multiplier les variétés choisies pour augmenter notre production.

    D'ici 3 années supplémentaires, nous vérifierons si nos hypothèse et nos choix étaient judicieux.

     

     

    Des observations prolongées et réfléchies plutôt qu’un travail prolongé et irréfléchi*...

    Et n'oubliez pas :

    utilisez des solutions à petite échelle et avec patience ...

     

    *  Citation de Bill Mollison

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique