• Rau răm... Vous avez dit rau răm ?

     

    Rau răm, ça se prononce "zao zam", c'est le petit nom de Polygonum odoratum ou Persicaria odorata.

    C'est une plante subtropicale commune en Asie du sud-est. Elle croît en zone humide, les pieds dans l'eau.

    Elle ressemble à certaines de nos renouées (comme la persicaire), avec sa tache pourpre sombre caractéristique, en forme de V.

     

    Rau răm... Vous avez dit rau răm ?

     Ses usages  

    Culinaire :

    Elle est appelée rau răm au Vietnam, mais on la trouve, aussi, au Cambodge, Thaïlande, Laos... où elle est utilisée en cuisine ainsi que dans la médecine traditionnelle.

    Très odorante, sa saveur est puissante. Elle évoque la coriandre fraîche, la citronnelle, le zeste d'agrume et le poivre. Quelques feuilles suffisent pour  parfumer une salade verte ou de crudités, des rouleaux de printemps, des nems,  légumes ou viande (porc et poulet, en particulier) sautés au wok ou mijotés. Le rau răm se marie très bien avec les crevettes, le calamar, les coquillages (essayez quelques feuilles dans des moules marinières !).

    Médicinal :

    En médecine vietnamienne, le rau răm, est considéré comme apéritif et digestif, il est utilisé contre les nausées, comme anti-diarrhéique, il est anti-inflammatoire et indiqué dans le traitement de l'acné et du cuir chevelu. 

    Antibactérien puissant, il serait efficace pour lutter contre le staphylocoque doré et escherichia coli.

    Ses composés chimiques le classe parmi les anti-oxydants.

    Enfin, si vous cherchez un aphrodisiaque, passez votre chemin ! Il parait que les moines bouddhistes en font usage, très régulièrement, pour réprimer leur libido...

     Sa culture :

    Sous nos latitudes, le rau răm est gélif, il faut donc le rentrer à l'annonce des gelées. Il se plaira, alors, au bord d'une fenêtre et ses feuilles pourront être cueillies pour être accommodées à votre goût. Au printemps, après les dernières gelées, il trouvera sa place dehors en pot, à l'ombre ou mi-ombre, et pourra être bouturé. Eau, chaleur et de quoi "manger", le rau răm adore ! Il devient alors un gros buisson dans lequel il n'y a plus qu'à se servir !

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :