•  

    C'est la cata ! Une dizaine de tempêtes se sont succédées depuis le début février avec, à la clef, des dégats sur la ferme.

    Une dizaine de tempêtes en février !

    La moité de la serre débâchée par les tempêtes de février

     

    La moitié de la bâche de notre tunnel a fini par céder en se déchirant sous les assauts de violentes rafales.

    L'autre moitié a plus ou moins tenue le coup, mais comme elle présente des déchirures, les prochaines tempêtes achèveront sa destruction.

    Nous devons donc prévoir le remplacement de l'ensemble avec un nouveau gros chantier à organiser. Il faudra alors, creuser pour retirer les bâches endommagées, puis poser les nouvelles par beau temps en choisissant un jour sans vent.

    Par ailleurs, plusieurs arbres ont souffert, un vieux pommier haute tige a même été déraciné. Quelques arbres devront être de nouveau tuteurés, le temps de consolider leurs enracinement.

    Il semblerait que ces tempêtes successives, l'extrême douceur de l'hiver, les pluies discontinues et abondantes depuis le mois de septembre, soient autant de signes du déréglementent de notre climat. Plus que jamais, nous adapter est une nécessité, créer les conditions d'adaptation et de résilience de cet écosystème que nous avons créé s'impose.

     

     


    votre commentaire
  •  

    Après 7 ans de mise en place de notre petit système agricole, nous nous engageons dans un projet de partage et de développement de nos activités paysannes.

     

    ANNONCE


    Nous sommes installés depuis 7 ans à St Georges-de-Reintembault en Ille-et-Vilaine, à la limite de la Manche.
    La ferme est située à 500 m du bourg, tous commerces et services, école et collège, desserte transport en commun vers Fougères en 30 min, 50 min de Rennes (par l'A84).
    La ferme est propriété communale, nous jouissons d’un bail rural pour les terres et bâtiments.

    Quelques données :
    124 m d’altitude, sur limons profonds, 1,74 ha de SAU, dont 1000m² de légumes, 200 m² de tunnel, 2000 m² de verger de pommiers hautes tiges (variétés anciennes et locales), en plein production et une grande variété de fruitiers plantés depuis 6 ans sur 1500 m². La ferme est autonome en eau (puits, toitures). 3 sites sont certifiés pour des cueillettes en complément de celles de la ferme.

    Nous valorisons le "sauvage", les légumes et les fruits en vente directe à la ferme. Nous transformons : jus de pomme, confitures, pesto, tisanes, un peu de pain et gâteaux... Nos productions sont labellisées AB.

    Nous accueillons à la ferme en table paysanne (label Accueil Paysan) et proposons ponctuellement des ateliers et formations autour du "sauvage", de la permaculture...

    Nous accueillons de nombreux porteurs de projets, parmi lesquels des stagiaires en formation agricole.

    Nous dégageons, aujourd'hui, un revenu qui permet à notre petite famille de 4 personnes de vivre dignement (2 ados de 14 et 16 ans), sans dette, (autofinancement), avec très peu de charges (peu d'intrants, très peu de mécanisation, autonomie importante en semences et plants).

    La ferme est reconnue pour ses activités et localement bien implantée (forte implication dans la vie du territoire).

    La demande de produits de notre ferme augmente, nous avons plein d'envies, d'énergie mais pas l'intention de travailler plus pour gagner plus !
    Tout nous pousse naturellement à ouvrir la ferme à de nouveaux projets, coopérer et partager la joie d’être paysans.

     

    Sur la ferme, il reste environ 7000 m² de prairie, valorisées actuellement en foin, la commune serait prête à louer 9000 m² supplémentaires, qui jouxtent la ferme, un voisin propose à la vente 7000 m² de prairie accolée à la ferme, ce qui fait 2,5 ha de disponibles, d'un seul tenant. Une maison habitable de 70 m² avec dépendances et jardin de 1000 m² est à vendre dans le hameau à 20 m de la ferme.


    Ce que nous proposons :
    la mise à disposition de 7000 m² de prairie, la mutualisation des outils existants, l’accès à l’eau, le partage de l’espace de vente à la ferme, la mise en relation avec les acteurs et réseaux locaux qui soutiennent l’agriculture paysanne.

    Ce que nous attendons :
    la mise en commun des idées et moyens de les réaliser, le partage du travail, la capacité à renforcer l’existant et développer une offre complémentaire restant à une échelle humaine, résiliente.

    Quelques pistes :
    développer les productions fruitières et maraîchères, les produits transformés, fabrication de pain/production de céréales panifiables, petit élevage, pépinière orientée permaculture, accueil pédagogique/social.

    Profil souhaité :
    partage des valeurs qui sont inscrites sur notre blog (il faudra le lire !), une expérience de production et commercialisation en maraîchage, arboriculture, horticulture serait un plus… Des savoirs concrets et une bonne autonomie. Les bases sur les principes de la permaculture et les techniques de design.

    Anticipant la transmission de la ferme, l’accueil d'un jeune couple serait idéal !

    Pour aller plus loin (forme de l'association, production, mutualisation... ), du temps  sera nécessaire. De notre côté rien n'est arrêté pour laisser la place à la créativité, à l'initiative. Comme l'annonce un des principes de la permaculture, les choses se feront avec patience et à petite échelle.

    Si notre message vous parle... n'hésitez pas à nous contacter ou en parler autour de vous !

    Carol et Christophe
    Famille Johnson Legal
    02 99 18 47 03
    06 50 77 97 82

     


    votre commentaire
  •  

    L'érosion de la biodiversité agricole est massive, cette infographie nous dresse un paysage inquiétant des enjeux de notre alimentation...

     

     

    Pour en savoir plus... c'est iCi

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique