•  

    Nous avons développé un rapport aux plantes spontanées qui nous permet de les valoriser au sein de notre écosystème permacole.

    Ainsi, chaque semaine, ou presque, nous cueillons ces plantes qui sont nommées par certains "mauvaises herbes" ou par d'autres, par l'euphémique terme d'adventices. Chaque année, au rythme des saisons nous cueillons pour les salades, les pesto et les tisanes. Chez nous, ce sont les sauvages, tout simplement !

     

    Valorisation des "sauvages" dans écosystème

     

    Nous ne les traitons pas, ne les arrachons pas, ne les combattons pas, nous les cueillons après leur avoir offert des conditions de développement les meilleures. Nous jardinons nos sauvages !

    Certaines étaient présentes sur la ferme à notre arrivées, d'autres sont sorties de leur dormance en créant les potager et d'autres ont trouvé une place après que nous en ayons récolté les semences sur quelque talus de la commune. Ce sont nos "adoptées". C'est le cas pour l'ail des ours, trouvé par le plus grand des hasards derrière la salle des fêtes communale ou le sédum reprise dont les graines ont été récoltées à 2 pas le la bibliothèque du village.

    D'autres plantes* que nous affectionnons sont cueillies sur des sites certifiés AB, ces plantes complètent nos cueillettes à la ferme et nous permettent de nous déplacer dans des lieux extraordinaires comme la baie du Mont-Saint-Michel.

    * par plantes nous entendons certaines de leurs composantes : feuilles, fleurs, fruits, graines ou racines.

     

    Il y a quelques semaines, Christophe présentait ce travail de mise en valeur des sauvages à l'occasion d'une journée de formation organisée par AGROBIO 35. Aujourd'hui, voici, le document de synthèse dans lequel vous trouverez les listes de plantes, leurs usages et le chiffre d'affaire pour chaque usage.

    Dans ce document, une synthèse qui permet de resituer cette valorisation des sauvages dans son contexte : un lieu et son environnement naturel et humain.

    Partager ces ressources, c'est contribuer au changement de représentations sur ces mal aimées, c'est aussi entrevoir de nouveaux usages, des usages qui contribuent à prendre soin de la terre et des hommes, en créant de l'abondance, en partageant équitablement ressources et savoirs.

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    En mai, l'herbu de la Baie du Mont-Saint-Michel, se couvre de délicieuses plantes sauvages, nommées plantes halophytes.

    Comme chaque année, nous préparons un pesto avec ces plantes. En cette fin de mois de mai 3 plantes composent ce pesto : l'obione, l'arroche hastée et l'aster maritime.

    Au mois de juin, l'arroche maritime et la soude viendront compléter cette création pleine des saveurs du large.

    Sur un bon pain toasté, pour relever un poisson, des coquillages, ce pesto agit comme un rehausseur de goût, il titille nos papilles !

     

    Pré Salé, le pesto aux plantes de la Baie

    Le goût du large !

     

    Enregistrer

    Enregistrer


    votre commentaire
  •  

    Enthousiaste à l'idée d'avoir cueilli de l'ail des ours, une personne est venue à la ferme pour partager sa découverte et s'assurer d'avoir, dans son sac, la plante tant convoitée.

     

    Identifier l'intru... Question piège !

     

    Pour les non initiés, l'ail des ours pousse dans le même milieu que l'arôme tacheté Arum maculatum L. Hors, cette plante, est une toxique redoutable.

    Revenons sur la photo, de gauche à droite : ail des ours, arôme au premier stade de développement, arôme au deuxième stade (la forme lancéolée est bien marquée), arôme à un troisième stade (les taches noires apparaissent).

    Toutes ces feuilles ont été cueillies le même jour (le 13 mars) sur le même lieu... Alors, faites bien attention, on ne s'improvise pas cueilleur sans un minimum maximum de précautions !

    Notre cueilleur néophyte est reparti dépité, mais soulagé, dans son sac il n'y avait pas une seule feuille d'ail des ours... que de l'arôme !

     

    Au cas où...

    Centres antipoison de France :

    ANGERS 02 41 48 21 21

    BORDEAUX 05 56 96 40 80

    LILLE 0800 59 59 59 

    LYON 04 72 11 69 11

    MARSEILLE 04 91 75 25 25

    NANCY 03 83 22 50 50 

    PARIS 01 40 05 48 48

    STRASBOURG 03 88 37 37 37

    TOULOUSE 05 61 77 74 4

    Vous pouvez retrouvez cette liste sur :

     

       


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique