•  

    Le repiquage des poireaux terminé, nous finissons l'aménagement de ce jardin.

    En bordure de l'allée centrale (axe nord/sud), nous créons une nouvelle butte, dans l'alignement de la précédente, pour accueillir des plantes vivaces et quelques annuelles.

    Voir le plan de la ferme ICI

    Sur le modèle de la première butte d'aromatiques créée il y a un peu plus d'un mois, nous travaillons le sol avec la charrue rotative, la fameuse "Berta" attelée au "Goldoni".

    C'est un exercice très physique. Dans un sol bien ameubli, avec un motoculteur puissant, on se fait vite embarquer en déviant de son cap !

    Carol joue du Goldoni... Difficile de tenir son cap !

    Création d'une nouvelle butte de culture

    La "grosse Berta" en pleine action !

    Création d'une nouvelle butte de culture

    Christophe prend le relais

    Création d'une nouvelle butte de culture

    Un coup de râteau pour la finition... C'est-y pas beau ça Madame ?

    Création d'une nouvelle butte de culture

    Encore un peu de travail pour pailler, et dans quelques semaines, cette nouvelle butte sera accueillante pour les pollinisateurs et deviendra un agréable lieu de récolte.

    D'ici quelques semaines après paillage

    Création d'une nouvelle butte de culture

     Une fois paillée, la butte sera régulièrement décompactée à la biobêche.

    Du broyat de branche et broussailles sera apporté chaque année pour assurer la protection de la butte, la maintien de son humidité et l'apport de nutriments. Lire l'article qui détaille notre technique de paillage.

    Bientôt, de nouvelles buttes seront crées de l'autre côté de l'allée centrale. Elles accueilleront de nouvelles plantes aromatiques et médicinales et des annuelles, selon les mêmes principes.

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    La récolte et la transformation de prunes (confitures), devait commencer cette semaine...

    ... Et c'est la catastrophe !

    Les 6 pruniers du verger, regorgeaient de fruits, la récolte s'annonçait excellente cette année (il n'y avait qu'une dizaine de prunes l'été dernier !).

    Aujourd’hui, le constat est amer : il n'y aura quasiment pas de prunes à cueillir cette année.

    La violence de la grêle est passée par là, les fruits impactés n'ont pas tardé à se couvrir de moisissure. Les branches étant très chargées, on observe de véritables grappes de prunes, la présence de fruits contaminés a vite entrainé la contamination des autres.

    Malgré un traitement d'urgence, des arbres du verger, après l'orage (à base de plantes et de lithothamme), rien n'a pu enrayer le "mal".

    Conséquences de la grêle du 24 juillet

    Adieu les délicieuses prunes, adieu les confitures... Adieu la vente espérée de nos préparations.

    Inquiets pour le reste des fruits, nous observons de très près l'état sanitaire des pommes et nous craignons que les mêmes causes produisent les mêmes effets.

    Conséquences de la grêle du 24 juillet

    L'impact des grêlons est parfaitement visible

    Conséquences de la grêle du 24 juillet

    Si le même sort attend les pommes,adieu gelées, confitures, compotes, tartes... Adieu, cidre et jus de pomme, adieu le simple et très sain plaisir de la pomme croquée.

    En attendant la maturation des fruits, nous croisons les doigts.

    Malgré l'enveloppe très résistante de la noix, les impacts sont bien marqués

    Conséquences de la grêle du 24 juillet

     

    Enregistrer


    votre commentaire
  • Grâce aux articles parus dans la presse locale, nous avons pu "sauver les meubles", ou plutôt des légumes !

    Nous avons, ainsi, sauvé pratiquement toutes les courgettes cueillies en urgence vendredi matin et proposer une petite partie des oignons et échalotes sévèrement abîmées par la grêle.

    Courgettes marquées par la grêle

    Solidarité !


    Nous aimerions aujourd'hui remercier toutes celles et ceux qui ont fait preuve de solidarité, simplement en nous rendant visite et contribuant, non seulement à atténuer l'impact économique de la perte de nos légumes, mais aussi en nous assurant de leur sympathie.

    Quelques chiffres :

    L'établissement Gaifleury à St Georges, nous a acheté 30 kg de courgettes pour les proposer au menu de ses usagers
    Une cinquantaine d'appels téléphoniques reçus entre samedi et mercredi
    23 personnes ou familles venues à la ferme pour nous témoigner leur soutien en achetant des légumes
    350 € de ventes (courgettes, oignons, échalotes) en moins d'une semaine

    Quelques faits :

    Des visiteurs sont venus de loin : Rennes (2 familles), Cesson-Sévigné, Epiniac.
    D'autres qui ne sont pas des consommateurs de produits biologiques habituels, y compris des agriculteurs conventionnels, n'ont pas hésité a nous soutenir. La solidarité est encore une valeur qui peut s'incarner !
    Nous avons, à notre grande surprise, reçu un chèque de 30 € d'une famille de Pacé qui souhaitait faire un geste !
    Nous avons reçu la visite de Mme le Maire de St Georges, Marie-Claire Boucher, pour nous assurer du soutien de la municipalité (pour rappel, la ferme est propriété communale)
    Enfin, le marché à la ferme qui se tint chaque mardi soir aux "Vergers de la Justais" à Louvigné-du-Désert, marché qui regroupe des producteurs locaux, nous a proposé une place pour une vente exceptionnelle de nos oignons, mardi dernier.

    Merci à Jérôme et Laurence, de la ferme de "La Malagra" (maraîchage Bio à La Bazouge-du-Désert), de nous avoir fait une petite place près d'eux (ils vendent, eux aussi, des oignons).

    Les perspectives :

    La vie reprend le dessus, nous avons beaucoup à faire. Heureusement notre terre est fertile et le climat généreux ! Notre moral est regonflé !


    Quelques plants de courgettes produisent de nouveaux fruits. Les plants de poireau qui nous restaient ont été mis en terre. Des semis de légumes d'hiver sont en cours, c'est très tard pour certains légumes, mais nous espérons produire : carottes, navets, betteraves… pour peu que le ciel soit clément !
    Nous sortirons bientôt les pommes de terre, la récolte sera plus faible en volume et en calibre que prévue, mais nous pourrons en proposer à la vente.

    Semis de betteraves prêts au repiquage

    Solidarité !


    Dès vendredi 1° août, nous reprenons un modeste marché à la ferme de 17h à 19h30 (nous avions annulé celui de vendredi dernier), nous y proposerons :

    oignons, échalotes, courgettes (en petite quantité), tisanes (plantes cultivées et de cueillettes sauvages), confitures et gelées "maison".

     Un grand MERCI à vous tous !

    Merci !

     

    Enregistrer


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique